Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


Les homosexuels sont deux fois plus susceptibles d'être au chômage - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

Les homosexuels sont deux fois plus susceptibles d'être au chômage

· · Commentaires

Sensibilité Economique LGBT + 

Selon une étude de deux chercheurs français présentée à Paris jeudi 28 juin, les hommes homosexuels en couple sont deux fois plus susceptibles d'être au chômage que les hétérosexuels. Ce constat est le résultat d'une analyse statistique de 14 enquêtes Emploi de l'Insee menées entre 1996 et 2009 par Thierry Laurent et Ferhat Mihoubi de l'Université Evry-Val d'Essonne et du Centre d'Etude des Politiques. Financier

Compte tenu des facteurs pouvant fausser les comparaisons (âge, éducation, etc.), les homosexuels sont 3,1 % plus susceptibles d'être au chômage que les hétérosexuels (1,5 %), soit un écart de 1,6 point. A titre de comparaison : la personne moyenne ne diffère que de 1 point du taux de chômage des hommes nés en Afrique. En revanche, pour les non-diplômés, il est de 2,8 points. Les homosexuels de moins de 40 ans sont plus susceptibles d'être au chômage (+2,4 points).

Entrée "difficile" dans la vie active

Avant que les chiffres ne soient corrigés, 8,9% des homosexuels étaient au chômage et 2,4% étaient hétérosexuels. Un autre fait notable est qu'ils sont plus susceptibles d'arrêter de fumer ou sont réticents à travailler avec une différence de 1,8 point pour une population relativement hétérosexuelle.

"Les travailleurs homosexuels ont plus de difficultés à accéder à l'emploi que les autres. Ils passent plus de temps à stabiliser l'emploi que leurs homologues hétérosexuels", soulignent les chercheurs, notant la prétendue variabilité des homosexuels (13,4%) par rapport aux hétérosexuels (6,2%). ).

Pratiques discriminatoires

Selon "l'intuition" des chercheurs, c'est l'existence de pratiques discriminatoires qui rend plus difficile et chronophage pour les travailleurs homosexuels la recherche du "bon emploi". Les chercheurs ont travaillé sur un échantillon de plus de 100 000 hommes en couples, hétérosexuels ou homosexuels, et homosexuels isolés (0,25 % de l'ensemble des couples) en utilisant de multiples filtres pour exclure la cohabitation étudiante ou la vie économique.

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !