Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


Au travail, l'homophobie se manifeste - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

Au travail, l'homophobie se manifeste

· · Commentaires

Au travail, l'homophobie se manifeste

Selon une étude publiée par Auter Cercle, une personne LGBT interrogée sur quatre a déclaré avoir subi au moins une violence verbale ou physique au travail.

Pour d'autres en revanche, l'orientation sexuelle des salariés est interdite, pour d'autres elle est source de rejet au travail. Selon une étude IFOP de l'Autre Cercle, organisation œuvrant pour l'insertion professionnelle des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT), au moins 10 % d'entre elles déclarent travailler contre les violences physiques ou sexuelles.

Dans l'ensemble, un répondant sur quatre a déclaré avoir subi au moins une violence verbale ou physique dans son entreprise ou son administration. "Les résultats de l'enquête montrent que le problème est réel", a déclaré Ellen Gavhand, vice-présidente de la Fédération nationale des autres cercles, qui est responsable du baromètre. Cela prouve également que l'orientation sexuelle et l'identité de genre ne peuvent se limiter à la vie privée. "

Les attaques verbales sont les plus courantes. Sur un échantillon de 13 346 métropolitains, 1 229 homosexuels, bisexuels et transgenres sont les plus discriminés dans le cadre de cette enquête inédite sur le ridicule, l'humiliation et l'ignorance. Population 18 ans et plus du 12 au 24 avril 2019.

A titre de comparaison, l'enquête a également été menée du 4 au 30 novembre 2019 et a porté sur 16 953 salariés et agents travaillant dans des organisations engagées sur ces enjeux, ainsi que des signataires de la Charte LGBT+ initiée par L'Autre Cercle.

Double peine

Cette étude montre également l'importance des discriminations fondées sur l'apparence : les hommes qui se décrivent comme des femmes et les femmes androgènes sont plus susceptibles d'être victimes d'un tel ridicule (41 % et 42 %, respectivement).

Les facteurs discriminatoires s'accumulent parmi les travailleurs LGBT non blancs, 34 % déclarant avoir été victimes de telles attaques, tandis que 18 % parmi d'autres. Les ouvriers musulmans souffrent plus (40 %) que les catholiques (19 %) ou ceux qui se déclarent laïcs (16 %). Les femmes sont également légèrement plus susceptibles d'être maltraitées (23 % et 17 % des hommes).

« Les personnes issues de nombreux groupes minoritaires subissent une double peine », a déclaré Ellen Gavhand, soulignant l'importance de la religion : « Nous avons vu cela, par exemple, en opposition au mariage pour tous.

Vous avez 67,08 % à ne pas lire cet article. Uniquement pour les membres restants.

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !