Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


Attaque homophobe à Montgomery : Témoignage de la victime mobile - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

Attaque homophobe à Montgomery : Témoignage de la victime mobile

· · Commentaires

Parmi les facteurs provocateurs, les chercheurs ont relevé le caractère homophobe de l'attentat du 30 septembre à Esson, Yannis, Montgomery. Le jeune homme a livré un témoignage touchant hier à Touche pas à mon Post, C8.

Selon la police de l'Essonne, la victime de 17 ans a été battue gratuitement par des dizaines de personnes qui ont signalé des abus homosexuels dans un « quartier sensible » du quartier de La Forte. "Ils m'ont d'abord insulté comme homosexuel et gay, puis ont attrapé mon meilleur ami et nous avons continué", a décrit Yannis dans la série TPMP.

"Ils m'ont d'abord attrapé par derrière", a déclaré le jeune homme. Ils m'ont jeté, ils m'ont frappé, tout à coup mon meilleur ami est intervenu et m'a ramassé, nous avons continué et une tragédie s'est produite. Ils sont venus des deux côtés du bâtiment, alors ils m'ont attrapé et m'ont cogné la tête contre le bar, ils m'ont jeté au sol, ils m'ont frappé, ils m'ont frappé, ils m'ont tiré dans la tête, c'était vraiment horrible. Et tout est gratuit, apparemment c'était gratuit, et ça l'est, surtout quand je ne suis pas gay.»

« Je me suis dit que j'étais mort.

Yannis a précisé qu'il ne connaissait pas ses agresseurs et que tout a commencé avec ces insultes inutiles. "Ils m'ont pris en photo, et il a ri. Je me suis clairement dit que j'allais mourir. Je ne pouvais rien faire, j'étais par terre, j'ai crié, je ne savais pas qu'il était venu me sauver. Il y avait une mère là-bas, et j'étais vraiment reconnaissante."

Après l'attaque, les gens l'ont appelé "un bon marcheur, pas un marcheur, mais étrange". Yannis s'est enfuie, est retournée chez sa mère et n'a parlé à personne de sa douleur par peur de vengeance et de honte. Le commissariat avait prévenu la mère. Le jeune homme a été retrouvé dimanche aux îles Féroé grâce à une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux qui permet aux internautes de signaler des contenus en ligne qu'ils considèrent comme illégaux.

"Je ne peux plus me trouver."

"Je dors vraiment peu, je ne comprends pas et j'ai du mal à être moi-même, je suis enfermé en moi-même", a poursuivi Yannis à propos de la violence des faits, traumatisé. "J'ai menti toute la journée. Je ne quitte plus ma maison. En fait, j'ai fini."

Agression à Montgomery : chanson homophobe sélectionnée

L'enquête sur la "violence accrue des trois auteurs" - "réunion, orientation sexuelle présumée et dissimulation du visage de quelqu'un" - a été transférée au commissariat de Montgomery. Les forces de l'ordre retrouveront les auteurs de cet acte violent et seront condamnés à dix ans de prison.

En plus des attaquants, les chercheurs recherchent également des personnes qui ont photographié ou publié la vidéo. Faire fortune, c'est-à-dire enregistrer ou envoyer des images de violence, est passible de cinq ans de prison et 75 000 € d'amende.

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !