Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


« Thérapies de transformation » - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

« Thérapies de transformation »

· · Commentaires

Hoshi et Eddie de Preto exhortent Kastner

Un projet de loi visant à interdire la pratique de changer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre de ces personnes est en préparation depuis plus d'un an maintenant.

 « Thérapie de transformation » : Hoshi et Eddie de Prato font appel à Castner (photographie)

LGBT - Eddy de Pretto et Hoshi ont publiquement soutenu ce jeudi 29 avril un projet de loi visant à lutter contre la "thérapie de conversion" sur les réseaux sociaux.

Laurence Vanceunebrock, députée LREM de l'Allier (LREM), a partagé les messages instantanés de deux artistes LGBT. Il est porteur d'une loi visant à interdire ces pratiques, qui prétendent changer d'orientation sexuelle ou d'identité de genre à partir de 2020, mais qui n'est pas encore à l'ordre du jour du Parlement.

S'adressant directement au président du groupe LREM Christoph Castaner à l'Assemblée nationale, Eddie de Preto a défendu sa position, précisant qu'"il n'y a rien à améliorer" avant de préciser que cet article de loi doit être "immédiatement inscrit au calendrier". Chez les LGBT.


Sur Instagram, Hoshi a également poursuivi Kastner et lui a dit de "prévoir un délai pour traiter cette facture".

 En juin 2020, Lawrence Vansunebrook avait annoncé qu'il déposerait un projet de loi interdisant ces soi-disant "thérapies de conversion", regrettant que le texte n'ait pas encore de "date à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale".

"Un problème, c'est le calendrier parlementaire, qui a été choqué par le coronavirus", a-t-il déclaré.

Un député de l'Allier avait déjà mené une campagne d'information sur le sujet avec son collègue LFI Bastien Lachaud. Pendant des mois, il a travaillé à clarifier la définition qui pourrait encadrer ces pratiques. La définition est difficile à trouver, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

Le projet de loi a pour objet d'instituer une « infraction spéciale pour interdire ces pratiques et prévoir des conditions particulières pour la prise en compte des mineurs comme victimes de ces traitements ». Il permettra la production de plaintes et d'accusations sur ce "sujet très précis" et les "points" qui n'existent pas actuellement en France, a-t-il souligné.

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !