Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


Nouvelles mesures anti-LGBT introduites en Hongrie - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

Nouvelles mesures anti-LGBT introduites en Hongrie

· · Commentaires

En particulier, la majorité pro-Victor Orban a interdit l'adoption des couples de même sexe et a inclus le concept de « genre » dans la constitution.

 

 

 

 

En décembre dernier, les autorités autoritaires de Victor Orban ont pris de nouvelles mesures contre la communauté LGBT en Hongrie (photo exemplaire prise lors de l'événement « Gay Pride » à Budapest en juillet 2016).

Discrimination - Mardi 15 décembre, le parlement hongrois a adopté plusieurs textes anti-LGBT, l'un réaffirmant le concept traditionnel de "genre" dans la constitution et l'autre interdisant l'adoption de véritables couples homosexuels.

"La mère est une femme, le père est un homme", selon le site officiel de l'Assemblée générale, qui a été approuvé par une majorité de législateurs. Le texte définit uniquement le sexe comme la naissance et ajoute : « L'éducation est dispensée selon l'identité constitutionnelle du pays et des valeurs fondées sur la culture chrétienne.

Dans son argumentation, le gouvernement justifie ce changement par la nécessité de "protéger l'enfant d'éventuelles ingérences idéologiques ou biologiques dans le monde occidental moderne".


Carrefour anti-LGBT d'Orbán

Le Parlement a également adopté une loi autorisant uniquement les couples mariés à adopter des enfants, qui ne couvre effectivement pas les homosexuels qui n'ont pas le droit de se réunir en Hongrie. Des exceptions peuvent être faites dans des cas exceptionnels.

Depuis mai, ce pays d'Europe centrale s'est vu interdire par la loi d'enregistrer la réintégration de genre dans l'état matrimonial, y compris le Premier ministre Victor Orban, membre de l'Union européenne (UE), au pouvoir depuis dix ans sans aucune entrave à la promotion du libéralisme. . "

Dans cette croisade pour défendre les « valeurs chrétiennes » traditionnelles, Victor Orban a été récemment fragilisé par le cas de Joseph Sager. Un ami proche, député européen de longue date, a été choqué par la fête gay organisée fin novembre, à laquelle s'opposaient l'opposition et la presse indépendante contre l'hypocrisie du gouvernement hongrois.


Diverses organisations internationales (ONU, Conseil de l'Europe, OSCE, UE) accusent régulièrement le chef de gouvernement de violer les valeurs européennes. La Cour européenne de justice a déjà condamné la Hongrie pour ne pas avoir honoré ses engagements et pour avoir accordé la priorité au droit communautaire sur le droit national.

Dans cette situation tendue, Victor Orban a annoncé la semaine dernière qu'il entendait faire appel contre la mise en place d'un nouveau mécanisme pour lier le versement des fonds européens au respect de l'Etat de droit.

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !