Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


Lois et territoires LGBT : Hongrie et Pologne menacent … - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

Lois et territoires LGBT : Hongrie et Pologne menacent …

· · Commentaires

La Commission européenne a engagé des poursuites contre la Pologne et la Hongrie. Les deux pays ont deux mois pour répondre.


Suite à l'adoption de la loi LGBT en Hongrie le 16 juin 2021, le drapeau LGBT flottera devant le palais présidentiel de Budapest.

LGBTIFOBIA - Correspondance. Jeudi 15 juillet, la Commission européenne a lancé un procès contre la Hongrie pour violation d'une loi interdisant la "promotion" de l'homosexualité chez les mineurs, et contre la Pologne pour "territoires sans idéologie LGBT" imposés par certaines communautés locales.

L'exécutif européen, qui a condamné le caractère discriminatoire de ces mesures à l'encontre des personnes LGBT, a déclaré avoir envoyé une mise en demeure aux deux pays. Dans cette première phase légère, la commission ne demande plus d'informations au pays concerné. Budapest et Varsovie ont deux mois pour répondre.


Toutefois, si la Commission conclut qu'un pays ne respecte pas ses obligations en vertu du droit de l'UE, elle peut lui envoyer un avis raisonnable : une demande formelle de se conformer au droit de l'UE. "Syndicat". La commission peut également le faire dans une nouvelle lettre. Demande que "les pays de l'UE fournissent des informations sur les mesures prises dans un délai déterminé, généralement dans les deux mois".



La Commission européenne peut saisir la Cour européenne de justice après cet échange de lettres final et si le pays destinataire n'est pas encore satisfait. Si ce dernier constate que le droit européen n'est pas respecté, il rendra d'abord une décision formelle.

Quelles sont les restrictions en Pologne et en Hongrie ?

Si la décision n'est pas respectée et que le pays ne se conforme toujours pas au droit de l'UE, la commission peut cette fois renvoyer le pays devant les tribunaux et demander des sanctions économiques.

Ils sont confisqués ou condamnés à une amende. Le site officiel de l'UE indique : "Ces sanctions garantissent l'importance des règles violées et les implications des violations dans l'intérêt public et spécifique, la durée de non-application du droit de l'UE, la résolution du pays, qui a un effet préventif sur les amendes ."


Cependant, si la commission propose le montant, le tribunal peut le modifier complètement. L'effet de levier reste la principale méthode acceptée. En Pologne, après qu'une centaine de collectivités locales ont adopté la résolution « Idéologie anti-LGBT » ou « Charte de la famille » de 2019, la commission a décidé en juillet 2020 de refuser de soutenir ces communes dans le cadre des activités de jumelage de villes. .

La Cour constitutionnelle polonaise (TK) a critiqué mercredi l'Union européenne, affirmant que la décision de la Cour européenne sur la réforme judiciaire en Pologne était "incompatible avec la constitution polonaise".

En faveur de la Hongrie, la Commission européenne plaide également pour un plan de relance et n'a pas entériné le plan national présenté par Budapest. Les 7,2 milliards d'euros de Victor Orban sont actuellement en attente pour le pays. Sans aborder spécifiquement la loi LGBT, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Paolo Gentiloni a déclaré la semaine dernière que la commission examinait spécifiquement "l'aspect du respect de l'État de droit".

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !