Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


La famille, un état de violence pour les jeunes LGBT
· · Commentaires

La famille, un état de violence pour les jeunes LGBT

· · Commentaires

La famille, un état de violence pour les jeunes LGBT

Dans son rapport 2021, rendu public lundi 17 mai, l'association SOS Homophobie s'inquiète de la multiplication des signalements dans la famille. D'un autre côté, le signalement de la phobie des LGBT dans le secteur public a diminué, en particulier en raison de l'emprisonnement.

Gros

"On te nie, tu n'es plus notre fille", ont-ils dit, 20 ans, Sonia lorsqu'elle a annoncé son mariage avant d'être expulsée du domicile familial, la laissant privée de ressources et déshabillée. . Solution d'hébergement.

Victoria n'a pas été expulsée. Mais au printemps 2020, alors que sa famille se limitait à son hostilité à l'homosexualité, elle a enduré des semaines d'humiliation de la part de sa sœur, qui l'a traitée de « connard bizarre ». A Ibrahim, un jeune homme transgenre, ses parents ont confisqué sa carte d'identité pour l'empêcher de reprendre des relations sexuelles et l'ont traité de schizophrène...

Ces histoires de discrimination et de violence ont été compilées dans le rapport SOS Homophobie 2021, qui a été présenté le lundi 17 mai, dans le cadre de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie. Seuls 1 815 certificats ont été collectés en 2021, contre 2 396 l'année précédente, en raison d'une situation sanitaire particulière qui a limité les activités de l'organisme, les activités scolaires et entravé temporairement le bon fonctionnement de la ligne téléphonique.

Mais ce mois-ci, SOS Homophobie, qui veut devenir observateur des phobies LGBT en France, s'inquiète particulièrement de l'augmentation des signalements internes des familles, traduisant une augmentation plus générale des violences conjugales en 2020. La référence à « la famille et les relations intimes » représente 13 % (176 cas) de toutes les homophobies SOS des certificats notifiés l'année dernière, contre 10 % les années précédentes. En revanche, l'activité phobique LGBT signalée publiquement a diminué, avec 48% des cas survenus en 2019 et 36% en 2020.

Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !