Mon panier (0)



JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !


Augmentation du commerce chez les jeunes LGBT + boutique ou shopping - Be Arc-en-Ciel
· · Commentaires

Augmentation du commerce chez les jeunes LGBT + boutique ou shopping

· · Commentaires

Augmentation de la diplomatie commerciale chez les jeunes LGBT +

Il est difficile de signaler son orientation sexuelle au travail. Certaines entreprises développent des pratiques « LGBT+ friendly » pour inciter ces salariés à adhérer.

ISABEL ESPANOL

Melissa, 24 ans, travaille au ministère de la Défense depuis plusieurs mois. Il voulait changer son prénom - "Parce que c'est triste si tu me connais." Elle se décrit comme une « soeur féminine [correspondant à son sexe de naissance] sans aucune indication d'orientation sexuelle, pas directe ». Mais il ne l'a pas dit à son collègue. "J'aime une certaine idée, ça me fait me sentir en sécurité... comme si tu ne savais pas."

Après avoir obtenu son diplôme d'histoire de l'art, certains l'ont mis en garde contre le côté « très conservateur » de l'environnement militaire. "C'est plus que vivre", estime-t-il, et est déjà persuadé qu'il ne peut pas démarrer une carrière dans ce domaine même s'il porte un intérêt profond à son travail. Divers Mélissa énumère pourquoi elle veut changer d'employeur : "Des documents administratifs et des valeurs qui ne sont pas féminines, les aspects sexuels du corps, la profondeur des grosses poubelles..."

Sans un tel environnement d'affaires codifié, une forte proportion de jeunes LGBT+ (lesbiennes, homosexuels, bisexuels, transgenres ou non identifiés comme hétérosexuels ou sœurs) ne mettrait pas en péril l'intégration dans leur emploi. . Travail

Les douze premiers mois importants

Une étude menée en octobre par le Boston Consulting Group (BCG) met en évidence des retards dans les 19 derniers pays, dont la France, pourquoi la première année est importante pour les salariés LGBTQ+. À l'échelle mondiale, environ un LGBT+ sur quatre (24 %) profite du travail. En France, il tombe à 8 % et 36 % le considère comme une perte.

Cependant, les enjeux sont importants tant pour les employés que pour les employeurs. Premièrement, les travailleurs sortants disent se sentir plus intégrés - 80 % des personnes LGBT+ « sortantes » disent avoir des amis au bureau, contre 45 % des personnes LGBT+ qui n'ont pas révélé leur orientation sexuelle ou identité de genre - et ils le font. Bon Capable de s'exprimer (90% vs 73%). Ils se débrouillent également bien et restent longtemps dans l'entreprise. Combattez, soyez prudent, essayez d'éliminer les pronoms... toutes ces "stratégies" demandent du temps et de l'énergie.

L'étude révèle également que les 12 premiers mois sont critiques pour la participation des personnes LGBT+ à l'emploi. En fait, 70 % des répondants LGBT+ partent au cours de la première année de leur emploi. Et plus de la moitié des répondants qui n'ont pas vu la première année ne sont pas arrivés. "Après cette période d'intégration, il est plus difficile de révéler son orientation sexuelle ou son identité de genre", constate l'étude.



Related Posts

Vous pourriez aussi aimer
JE SOUTIENS LA CAUSE LGBT !